Cher ami, connais-tu ça toi la bienveillance?

As-tu remarqué?

La mode est à la planète.

On lit des chartes, on signe des pactes et des promesses.

On développe nos réflexes verts; on ne flushe pas pour un pipi, on ferme l’eau quand on se brosse les dents, on composte, on recycle, on récupère, on mange bio, vegan, équitable, on calcule notre empreinte écologique, on ré-apprend à ‘’ tout faire maison’’,  on se promène dans nos autos électriques ou encore mieux, à vélo avec nos sacs d’épicerie, on évite d’acheter tout ce qui est sur-emballé, on plante des arbres pour compenser nos voyages en avion…

On choisit nos combats ou on embrasse toutes les causes en même temps selon nos personnalités, nos valeurs, nos croyances, bref, on se conscientise.

 

Tous les petits gestes sont importants.

Certainement à part presque égale: pour notre conscience et pour notre environnement.

 

Car être écologique c’est bon pour le moral.

Ça fait du bien de bien faire, tu ne trouves pas?

 

On fait de plus en plus attention à notre planète mais de moins en moins à ceux qui sont dessus.

Je pense qu’il est temps qu’on se retrousse les manches et qu’on commence à être conscient non seulement de notre planète mais de notre environnement.

Et notre environnement, c’est toi et c’est moi.

Soyons verts.

Et soyons gentils.

Soyons des verts-gentils!

 

Quand je pense que j’ai besoin de quelque chose, je me force de plus en plus à me poser certaines questions:

Est-ce que c’est vrai que j’en ai besoin?

Est-ce vraiment nécessaire de rajouter cette chose sur notre belle planète?

Comment je peux le faire avec le moins possible de conséquences négatives?

Est-ce que je peux le trouver usagé?

 

Sinon, ma solution: la bienveillance.

 

Mon ami, la bienveillance c’est l’avenir. Sans bienveillance, l’humain n’ira nul part! Même en étant écolo. Sans bienveillance, point de salut.

 

Donc j’aime la bienveillance. J’en veux dans toutes les sphères de ma vie de la bienveillance. La bienveillance englobe la tolérance, la charité, le partage, l’altruisme, l’entraide et l’indulgence.

Un gros bouquet de sentiment de bonheur!

Et c’est à la portée de tous!

 

Tous les discours écologiques devraient inclure un volet de bienveillance. Être bienveillant avec ma planète, oui, mais être bienveillants entre nous.

Les humains.

Quand je suis bienveillante avec ma planète et ceux qui la peuple, je prends le temps de regarder ce qui s’offre autour de moi.

Je prends le temps de dire bonjour, je prends le temps d’être gentille, je prends le temps d’encourager. Vraiment simplement parce que ça fait du bien.

 

Acheter local, moi je dirais: encourager local.

Toi tu fais pousser des pommes? Moi je vais t’en acheter des pommes.

T’auras pas besoin de me les livrer du bout du monde, simplement parce que tu habites près de chez moi. Et comme ça, tu vas prendre bien moins d’essence pour venir les livrer à mon marché tes délicieuses pommes. Et comme toi aussi tu es bienveillant, je sais que tu vas traiter tes employés avec tous les égards qui leurs sont dus. En plus, c’est possible d’aller te visiter, pour voir comment tu les fais pousser tes pommes.

 

Et ainsi de suite.

Vous me voyez venir?

Tu fais de la bière? Des tomates en conserve? Des vitraux et des mosaïques?

Tes érables te donnent du bon sirop?

Chez toi je peux aller me goinfrer de bonnes fraises pendant le mois de juillet?

Et chez ton voisin, je peux trouver des belles mitaines de laine quand vient les temps froids.

L’amie de ton ami fait des chandail à manches longues avec des écritures vraiment crampantes?

Ta belle-soeur écrit des livres, ton chum vend des bracelets qu’il fabrique lui-même?

Au coin de ma rue, tu vas t’ouvrir une belle boutique de produits fermentés maisons?

J’ai le goût d’être bienveillante avec vous tous.

 

Et à toi qui me dit: Oui mais ça coûte cher d’encourager local.

Rappelles-toi, dans les années 80 et 90 tu disais: oui mais c’est compliqué de recycler!

Et ensuite tu as dis: oui mais c’est compliqué de composter.

Les temps ont changés, et aujourd’hui, tu le fais parce que tu sais que c’est quelque chose de bien.

Encourager local c’est donner tes sous à quelqu’un de ta communauté. Près de toi. C’est garder notre argent collective ici, chez-nous. Penses-y, c’est important ça.

T’as pas besoin de changer toute ta façon de vivre. Essaye juste de prendre conscience de la provenance de ce que tu achètes.

 

Alors moi je te dis: Encourager local, ça fait du bien! Essaye, tu vas voir…

 

Être bienveillant, c’est bon pour le moral.

 

Ps: en plus, ça donne des emplois aux gens de ta communauté!

Trouve des produits locaux sur https://www.ulocal.co/carte-des-artisans-locaux/

Isabelle Drapeau